La mairie-école de Léoville représente un magnifique exemple de l'architecture scolaire de la IIIe république en Haute Saintonge

La mairie occupe la partie centrale de ce bel immeuble d'une parfaite symétrie. De chaque côté se répartissent les classes, d'un côté celle des filles de l'autre celle des garçons. Les logements des instituteurs sont intégrés au bâtiment

Ce groupe est l'un des témoins de la politique scolaire menée au XIXe siècle. En effet en 1833, la loi impose aux communesde plus de 500 habitants d'avoir un lieu pour l'enseignement et un demi-siècle plus tard, la construction des écoles devient obligatoire. Les mairies-ecoles marquent alors le paysage bâti des villes et des villages .


Château Léoville Las Cases Saint Julien de Médoc

Histoire des crus célèbres du Médoc  Léoville Las Cases- Léoville Barton- Léoville Poyferré

Léoville et ses racines charentaises extrait de la revue Vins de France

 

Comment Léoville ,bourg charentais de 300 âmes, situé entre Jonzac et Chevanceaux a-t-il pu donner son nom à la fameuse appellation médocaine ?

Il a fallu qu'au XVIIIe siècle le seigneur des lieux épouse une cousine habitant sur la rive opposée de la Gironde, il y avait beaucoup de  Gascq  à l'époque en Bordelais (Gascq de Cocumont, Gascq de Portet, Gascq de Marcellus...) et celui-ci se fit donc appeler Gascq de Léoville.

Selon la coutume, les crus portaient le nom de leurs propriétaires  : on se mit donc a parler des vins de Léoville....


La Révolution à Léoville

Pour les états généraux du 5 mai 1789 à Versailles,le baillage de Barezieux (26 paroisses : Léoville, Champagnac, Ozillac, St Médard....) rédigea un cahier de doléances qui demandait au <<Roy>>, entre autres choses une meilleure justice, des impôts moins lourds et des routes mieux faites.

En 1790 Léoville devient Chef-lieu de canton (11 communes)

Léoville,Villexavier,Moulons,Bran, Tugéras, Chartuzac, Vanzac, St Mauricede Laurençannes, Messac, Chosnac, Vibrac.

Le village avec 675 habitants est assez important, il a même sa <<Maison d'arrêt>> ( une jeune dame y a été conduite pour utilisation de fausse monnaie), et sa foire du mardy.

Mai 1791, les impôts de l'ancien régime sont supprimés :<<Les citoïens participeront à la dette publique en versant des contributions patriotiques >>

14 Juillet 1791, le curé Bernard Corrieu (constitutionnel), cèlèbre la messe et <<tous les citoyens jurent d'être fidèles à la nation et a la loy>>. (le roi est oublié depuis Varennes).

22 Mai 1793, <<le citoyen Jean Bardon est réquisitionné avec26 autres citoyens pour combattre les brigands en Vendée>>.

Les soldats de l'an II : 22 septembre, 174 hommes du canton sont mobilisés. Ils élisent leurs capitaines : Philippe Ciron de St Maurice de Laurençannes et Pierre Siclaud de Vanzac.

Brumaire An II salaire des ouvriers

Ouvriers à la terre ,charpentiers 9sols /jour

massons 12 sols/jour

domestiques mâles 108 livres/an

domestiques femelles 45 livres/an

(quelle égalité !)

10 Frimaire An II (1er décembre 1793),

Après la messe ,auprès de l'arbre de la liberté, les titres féodaux,de la seigneurerie de La Barde ont été brulés,<<le peupe a chanté la Marseillaise et crié Vive La République>> ( dommage ils nous auraient peut-être éclairés sur l'histoire du village)

10 Pluviose An II, le prieur de Messac (Pierre Roy) est déporté, le prêtre de Vibrac ( Pelluchon) est épargné vu son grand âge et doit se retirer à Montendre (Croix-Gente).

l